Basket Club Montbrison

"Ensemble, plus loin"

Publicité

Historique

Historique

Depuis 1971
Une Histoire de paix et d'amitié voulue par un homme.

A la sortie du dernier conflit mondiale, le basket club Montbrison est l’un des premiers clubs à participer à un tournoi à l’étranger, invité en Suisse au Sanas BC Lauzanne fin  décembre 1945, les joueurs et dirigeants du BCM découvrent un tournoi international et une ambiance conviviale et festive, surtout après les terribles épreuves qu’ils venaient de traverser.

Revenus en Forez, les Dubruc, Soleillant, Palmier, Cherblanc, pour ne citer qu’eux, n’ont de cesse de mettre sur pied un tournoi du même genre, mené en parallèle avec la construction de la salle de Basket, véritable tour de force pour l’époque.

Ce sera chose faite pour Pâques 1946 où se déroule en extérieur, à coté de la nouvelle salle en travaux, au stade de Beauregard, le premier tournoi international du BCM, avec la participation du Sanas Lausanne, Royal IV de Bruxelles et l’AS Monaco.

En 1947, sera inaugurée la salle JP CHERBLANC qui verra, durant plusieurs décennies, défiler les plus grands clubs d’Europe et faire du tournoi de Pâques le rendez vous incontournable du basket européen.

Le club crée, en 1951, le tournoi international féminin, devenu très rapidement, lui aussi, le lieu de rencontre de tout le gotha du basket féminin européen.

Andre DubrucAndré Dubruc, personnage emblématique du club, l’un des pères fondateurs en 1934, dont la passion pour les jeunes du BCM fait qu’il prend, en 1970, la responsabilité des benjamins. Plus papa gâteau que coach, tous les joueurs de l’époque se souviennent du break Volkswagen rempli de bonbons et douceurs. Gentiment chambré par les dirigeants de l’époque sur sa vision toute personnelle du rôle de manager, Dédé décide de répondre aux quolibets par une idée de génie dont il avait le secret : la transformation du tournoi départemental benjamin créé quelques années auparavant  en tournoi international pour " SES " benjamins, catégorie très en vogue à l’époque car, venait d’apparaître en France sous la houlette de son grand ami Robert Busnel, le mini basket, importé d’Espagne qui se jouait avec des panneaux et ballons adaptés à la taille des joueurs.  

Les tournois internationaux seniors, masculins et féminins occupaient déjà en totalité l’unique salle de sport de Montbrison, encore propriété du BCM, donc pas question de perturber les grands tournois. Qu’à cela ne tienne, contre vents et marées, André décide que les rencontres auront lieu sur les places publiques ! Et pour corser le tout, les équipes régionales seront qualifiées à l’issue d’un tournoi qui aura lieu un mois avant, sur les mêmes places de Montbrison !

Double organisation pour les dirigeants du club, André Dubruc met dans le coup tous les jeunes du club, certains encore cadets ou minimes, pour aider à son entreprise, lui étant le chef d’orchestre. C’est ainsi que se retrouvaient, en ces 10 et 11 avril 1971 week-end de Pâques, place Bouvier et place E Beaune, les équipes de L’AS MONACO, CD MATARO (déjà), GRIFFEU LLANCA  (Espagne), les belges de RACING BELL MALINE, les luxembourgeois d’ETTELBRUCK, FEURS, SURY LE COMTAL, ST CHAMOND, BCM etc. 
L’hébergement de tout ce beau monde avait lieu à Victor de Laprade dans un dortoir immense, digne des films des années trente, avec repas officiel présidé par Mr le Sous-préfet, Mr le Député, Mr le Maire et tout ce que MONTBRISON et sa région comptait comme notoriétés … ! Le financement étant entièrement assuré par la débrouillardise, les relations et le charisme sans limite de son créateur ! Il y eut même suffisamment de bénéfices pour offrir un déplacement en Espagne pour les jeunes du club….

Debout aux aurores pour la mise en place des panneaux, traçage des terrains , buvettes, tables de marques, les Jean Jacques DUPLAN, Jean Marc BOIBIEUX, Guy DUPUY, Christian JALLON, Yves DESJARDIN, Jean Yves COIFFET, Daniel GUILLOT, Alain THINET et beaucoup d’autres jeunes dirigeants ou joueurs de l’époque, ont passés sur les places de Montbrison un fabuleux et incroyable  week-end, sans se douter que, 40 ans après, certains d’entres eux seraient toujours dans le comité d’organisation pour continuer l’aventure .
 Les septiques sont devenus des inconditionnels, le public a été conquis. L’Aventure était lancée !!! et quelle merveilleuse aventure !

D’autres depuis ont rejoint l’équipe, avec toujours avec la même envie de faire perdurer le tournoi  et le même enthousiasme. Sous la houlette de Jean Jacques Duplan, Marcel Couhert, Raymond Damon, Jean Marc Boibieux, le tournoi a pris son envol. André Dubruc nous a quitté. Les temps ont changé, la salle JP CHERBLANC a donné naissance à un superbe complexe sportif qui, au fil des municipalités, a pris une extension unique dans la région avec 5 terrains de basket repartis dans 4 salles, 5 courts de tennis extérieurs, 3 tennis couverts, une piscine été/ hiver, le tout dans un rayon de 200m au milieu d’un superbe jardin public, à deux pas du collège et du lycée. Les tournois seniors ont disparus, victimes des coûts prohibitifs. Le tournoi benjamins se déroule maintenant entièrement en salle et sert de support au Comité de la Loire, pour les examens d’arbitres régionaux et départementaux .
Les jeunes joueurs étrangers sont logés en famille d’accueil et le collège Mario Meunier et la MFR offrent  leurs superbes  installations pour la restauration et l’hébergement des équipes Françaises. Beaucoup de joueurs des années 70 reviennent sur les lieux de leurs exploits avec leur progéniture joueur, la passion est toujours là et les souvenirs aussi ….

Depuis 40 ans ce sont plus de 20 nations qui ont participé aux joutes Pascales, 5000 jeunes joueurs venus de toute l’Europe et même des USA et d’Algérie, 500 arbitres et des milliers de spectateurs qui ont envahi les tribunes des salles du complexe. Le tournoi benjamins est le digne successeur des grands tournois internationaux qui ont vu défiler les plus grands d’Europe, du Real Madrid au Slask Wroclaw, de l’ASK Ljubljana au CSK Moscou. Ces grandes équipes jouaient à Cherblanc devant 1000 spectateurs. Aujourd’hui les finales ont lieu Salle Dubruc  où plane, plus que jamais, l’ombre d’André le visionnaire dans un gymnase qui porte désormais son nom. Il n’est pas rare de voir les 1500 places prises d’assaut  par un public de plus en plus conquis par tous ces basketteurs en herbe.
Depuis 2005, le tournoi a un petit frère, le Tournoi Loire Forez, qui permet aux jeunes des clubs voisins de partager l’ambiance de Pâques et de se tremper dans le basket européen.

 L’histoire du tournoi benjamins se confond avec l’histoire d’un homme,  
André Dubruc et d’un club, qui ont toujours crus dans la paix, l’amitié et la convivialité bien avant la création de l’Europe.